lolosquared

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Playlist de la décennie 00's

mon top 10 album de la décennie 00's : (dans le désordre)
  1. radiohead (kid A)
  2. whitestripes (elephant)
  3. Bjork (Volta)
  4. Camille (le fil)
  5. Madonna (Confessions on a dancefloor)
  6. Thom Yorke (the eraser)
  7. Sébastien Tellier (sexuality)
  8. Britney Spears (blackout)
  9. Moffou (Salif Keita)
  10. Madonna (Music)

le ruban blanc

on se souvient tous de la palme d'or décriée de 2009 : le ruban blanc de Michael hanecke.
on se souvient tous de la controverse au sujet de ce film, de la présidente du jury de Cannes - Isabelle Huppert - alors injustement accusée de copinage et qui aurait dû être soumise au jury populaire français pour qu'on la rase ?
Je me souviens que le favori était le  film d'Audiard 'le prophète'. j'ai vu les deux films. Et la palme d'or ne fait aucun doute : Alors qu'Audiard nous servait du sous Oz pendant 2h30 assez ennuyeuses, Hanecke réussissait ce chef d'oeuvre où le moindre brin d'herbe jouait au moins aussi bien que le gosse de 6 ans ou le vieillard de 80, où tout était parfait. photo, lumière, jeu, histoire ... où le monde d'aujourd'hui était elliptiquement expliqué per les erreurs du monde d'hier...
Franchement, la palme, elle crevait les yeux.
C'est là que je me rends compte qu'on est vraiment dans un monde d'hyper-putes, de connasses 2.0 bonnes à lécher le zgeg pour une bouteille de rhum.
'Le ruban blanc' est une leçon de cinéma.

Vacances aux US 2009 : l'intégrale

C'est toujours dans les photos

40

40 ans, fuck...

L'éternité de l'enfance est une éternité brève, mais il ne le sait pas encore; le paysage défile.

- M.H. -

Little - Little (2008)

Dire que le concert de Tellier au Rockstore était grandiose serait forcément inexact. Un concert au rockstore n'est jamais grandiose, tout au plus mémorable. Pourtant, on pouvait distinguer 2 moments qui frôlaient le sublime : "la ritournelle" enchainée à "l'amour et la violence", juste avant les rappels et "la dolce vita" de Christophe dans les rappels. Et pour rien au monde, j'aurais voulu rater ces 10 minutes d'émotions, de bonheur, de tristesse, à ce stade là, qui peut faire la différence ?

Celle qui avait le lourd fardeau d'occuper la scène avant Tellier, c'était 'little'.
charmante petite personne d'origine asiatique, les jambes délicieusement croisées, elle a égrené quelques chansons de son répertoire, pop folk acidulée d'une patience un peu lasse, souriante et polie et je crois qu'elle a conquis le public à la fin en reprenant "overprotected" de Britney S. Enfin, la reprise décalée -guitare-voix- d'overprotected. Savoir que le Rockstore est un peu la salle mythique de Montpellier. Ça ressemble un peu au Bataclan, il y est très difficile d'accrocher un public volatile qui ne pense qu'à aller picoler en attendant 'le concert'. Je pense qu'elle a fait du bon boulot et m'a complètement séduit.

Madonna : Hard Candy (2008)

On va encore la faire courte. La chronique. Pas grand chose à sauver de cet album, excepté Candy Shop - du vrai Madonna - qui te rentre dans la tête dès les premières mesures pour ne plus te quitter. Le reste s'écoute sans passion, à la limite de l'ennui. Même le tubesque '4minutes" sauvé par son clip french-touch où elle duettise avec timberlake me semble bien mou du genou.

Bref, un album très décevant dés la première écoute...

edit du 07/05/2008 : au bout de la 15ème écoute de l'album (20ème ?) chais plus trop, il faudrait que je modère cet article. Pas aussi pire que je croyais. pas folle la guêpe. Une chose est sûre : les remixes de "4 minutes" sont calamiteux, bien pires que l'original, qui, ma foi rendent au moins ces 4 minutes funèbres grâce aux trompettes synthétiques, les remixes n'étant qu'une soupe de red bull, de vodka et de madonna, bref de la soupe à pédés comme je ne peux plus l'entendre. Jamais.

Vie de merde ...

Allez, juste une anecdote, comme dans ce site idiot dont tout le monde parle en ce moment.

En ce moment, je suis extrêmement fatigué. On ne quitte jamais le magasin avant 20,21, 22? non? si. 22h30, l'autre fois. On bosse comme des fous.

Hier, exceptionnellement, je suis parti à 19h30 car je devais faire un peu de courses chez notre nouveau fruitier-légumier-fromager dans le quartier Boutonnet. Un quartier très chouette au demeurant. J'adore mon nouveau quartier. Je suis rentré donc vers 20h00, PPDA n'annonçait pas la mort de Pascal Sevran. J'ai mis le couvert et commencé à réchauffer le confit de canard et ses pommes de terre sarladaises. Le truc quand même un peu lourd pour un soir.

En attendant Olivier, je me suis servi un verre d'Américano Maison, avec beaucoup de gin dans l'américano, juste histoire de décompresser. C'est dingue qu'il est grand mon nouvel appartement dans mon nouveau quartier top cool. J'ai picolé mon petit apéro en checkant mes mails, olivier est arrivé et nous avons dîné copieusement.

Nous avons continué la soirée en regardant le deux derniers épisodes de Dr House. Je ne regarde plus que les séries "bigger than life" d'ailleurs. Uggly Betty, Dr House. C'est tout. C'est mon truc de 2008, ça, bigger than life. Si t'es pas bigger than life, dégage.

J'ai du continuer tout seul à regarder la télé, Olivier étant parti se coucher. Vers 1h00, j'ai été aussi me coucher. Vidé.

Vers 4h30, je me suis levé, pressentant une violente envie de dégueuler. Je n'ai jamais vraiment guéri de l'œsophagite diagnostiquée l'année dernière. Très conscient je me suis agenouillé afin de contrôler totalement cet acte libérateur. Mais pris dans l'action, j'ai convulsé très vite et je me suis luxé la rotule. Drôle d'endroit quand même pour se déboiter le genou ! La rotule s'est remise immédiatement, mais 1: ça fait quand même très mal et 2: nettoyer son vomi à 4h30 du matin c'est pas top cool. et surtout t'as l'air vraiment trop con.

Demain, on va voir Sébastien Tellier au Rockstore de Montpellier. Tu vois, si t'es pas bigger than life, just dégage.

en cadeau bonus, une jolie version salsa de "Marcia Baila" par Tito puentes.

La Man a 30 ans...

man et chloe

Tu te souviens toi du 19 mars 1978 ? Tu sais bien, le 11, c'était ton chanteur préféré qui cassait sa pipe. Mais le 19 ? Un dimanche de législative, je crois bien. J'étais à Pralognan la Vanoise en vacances avec  oncle, tantes et cousines, ce jour là. Je ne crois pas que tu étais avec moi. Maman était enceinte jusqu'au cou. Ça devait être un garçon. C'était sûr sûr. Un garçon ! Moi, à l'époque, j'avais dans les 9 ans et quelques, grosso modo l'age de Romain maintenant, tu parles d'une responsabilité. Un garçon, c'est que ça joue au foot et aux petites voitures, pas aux barbies. Tu te souviens que je piquais les tiennes ? C'était séduisant cette idée de garçon, tout le monde y croyait. Et maman a accouché ce jour là. Huit jours après la mort de ton chanteur préféré. Et c'était une fille. Brune, les yeux noirs. Sur le coup, maman n'en n'a pas voulue. Et puis si, finalement, elle a dû la prendre dans ses bras et l'embrasser, c'est vrai que les dépressions post-partum de maman durent 2 minutes et demi. C'est pas le genre à s'apitoyer, maman. Mais est-ce par vengeance qu'elle l'a appelée Emmanuelle ? Déjà qu'on a un nom pas piqué des hannetons. J'imagine maman dire : "ma fille, t'as commencé ton existence par faire pleurer ta mère, au moins deux minutes et demi, c'est le temps que tu mettras pour écrire ton prénom et ton nom jusqu'en CM2. Et attention, ne te trompe pas 2M 1N 2L 2E, tu t'appelleras EMMANUELLE. Nous on était contents comme tout. Enfin, moi je savais qu'elle ne serait pas dans ma chambre, hihi et que je pourrais jouer aux barbies avec.

Et elle a grandi la Man. Trop vite. On l'a appelé Man, parce que Manue, ça faisait trop portugais. C'est pas qu'on avait quelque chose contre les portugais. Mais ils s'appelaient tous Manu ou José. Alors quand on appelait Man, il n'y avait qu'elle pour répondre.

Man grandit toujours. Elle aime aussi jouer avec les garçons, elle est casse-cou et possède un caractère bien trempé. Elle joue au foot non ?
 La Man, c'est tellement un garçon manqué que lorsqu'on lui affuble d'un maillot de bain à fleurs genre tapisserie de mémé, je me suis écrié : "oh la portugaise !" j'ai rien contre les portugais mais ceux que je connais n'avaient pas tout le temps bon goût ! En plus, la Man, elle est vachement mate de peau. Ça l'énerve évidemment que je lui dise ça : "je ne suis pas une portugaise ! crie-t-elle de rage. Alors nous, on riait aux éclats de voir ce petit corps potelé dans son maillot de bain ugly betty style.

Man, elle se plaignait qu'elle mettait dix fois plus de temps que les autres enfants pour écrire son nom et son prénom.

Man a grandit, Man connait par coeur les chansons que son frère écoute. Mais Man grandit et je quitte la maison. Man a treize ans lorsqu'elle apprend que son frère finalement préfère les garçons. Man gère son adolescence comme elle peut, je vois ça d'un peu loin. Man rate son bac une première fois mais réussit son bts info du premier coup. Man se marie.

Man plante son miage et fait des enfants.

Man a juste trente ans.

Et son anniversaire m'affole tellement plus que mes propres trente ans.

C'est aussi parce que je vais avoir quarante à la fin de l'année.

Et pour finir de chialer, ma chérie, je voulais juste que tu saches que je pense à toi, que je t'aime et qu'on fera la fête bientôt.

Spéciale dédicace, le grandiose Sébastien Tellier : "la ritournelle" évidemment.

bilan 2007

Et voilà, 2008 est bien entamé et je n'ai pas encore eu le temps de faire le bilan 2007.

Commençons par ce que j'ai raté :

Le concert de Streisand à Bercy : M'en fous j'ai acheté l'album du concert, et tous les vieux CD's à Rome. Même que. Je te jure, passer ses journées à Rome dans les disquaires pour acheter du vieux Streisand, c'est zarb. C'est Streisand quand même, merde !

Le concert des Dafts à Bercy. Je n'étais pas fan (ceci explique aussi cela) et lorsqu'une "twitting voice de moi ami" en parla, j'eus la curiosité d'acheter cet album, j'ai ressenti une telle énergie de cette boum interplanétaire, qu'il n'était pas possible que ce concert fut médiocre. Là où Guetta échouait dans les Screams, les Daft's réussissaient le rassemblement universel, une osmose, un truc de ouf. Peut-être pas le concert du siècle, simplement celui que j'ai raté... Dreams are not my reality.

Le concert de McCartney à l'olympia. FanFanFan, je suis de ce type et moins pour ses hommages aux beattles que pour ses propres compos (les wings). J'ai remarqué tous les beautiful peoples lors de la diffusion du concert sur canal. C'est sûr. Même en étant sur Paris, je n'aurais eu AUCUNE chance.

Le concert de Patti Smith à l'opéra Hector Berlioz de Montpellier.
C'est énervant, ça s'est joué au poil de couille.... et je te jure que les mecs qui organisaient le concert, on les connaissait. C'est très énervant à la fin. Pas eu la bonne personne au bon moment. quiproquo etc... et voilà. une occasion de faire la bise à Patti s'est envolée... Chiottes.

Mes petits bonheurs de 2007 :

Le concert de Björk aux arènes de Nîmes.

J'avais vu Björk déjà 3 fois auparavant. Dont le premier à l'élysée Montmartre (période Début, 200 personnes à tout casser pour son premier album solo) et deux fois au Zénith, je crois...
Et là, aux arènes de Nîmes, c'était comme une tragédie grecque et un concert punk.
une 1ère partie calmos modérato-à-la-björk, une 2èmé partie technoïde à la Nina Hagen remixée par Chemical Brothers avec des brasiers oranges qui illuminent totalement les arênes, des lasers verts dans le ciel et j'te descends du "violently happy" et autre "declare independance". Franchement pas loin derrière Bowie dans "les trop cool-concerts-de- ma-fucking-life".

Le concert de Vanessa Paradis.

Inutile d'en rajouter une couche, elle, je l'aime d'amour, son concert était fabuleux, je pense que dans ses prochains albums, elle se trouvera une place "naturelle" entre Joni Mitchell et Véronique Sanson. Ce petit côté folkeux lui va vraiment bien.

Et finalement, je me trouve bien à Montpellier, je déménage dans 2 semaines dans un 100 m² près du centre. Non, franchement, pas à plaindre. Pas trop de vie mais des petits bonheurs tellement immenses (imagine un plateau de fruits de mer par un dimanche de décembre ensoleillé) que franchement, ça vaut la chandelle.

Sinon, j'ai chopé la crève à Paris, si tu ne m'as pas vu ne t'étonnes pas. Moi non plus, j'ai rien vu.

Bonne Année.


Vanessa Paradis : concert du 10/11/2007 Zénith de Montpellier

Je sais, je n'écris plus aussi souvent sur ce blog. Par manque d'inspiration surtout. Par manque d'intérêt aussi. Il est beaucoup plus facile pour moi de décrire mes états d'âmes sur twitter en 140 signes que de m'obliger à rester coller devant l'écran pendant 1h30 au bas mot pour pisser dix lignes.


J'hésitais à mettre ce billet dans la rubrique "musique", ce qui m'aurait obligé à rester factuel et relativement impartial. J'ai finalement décidé d'assumer le classement de ces quelques lignes dans "private life", acceptant de dire toute la vérité, rien que la vérité.

J'ai un amour et une tendresse immodérés pour Vanessa Paradis. C'est vraiment quelqu'un de bien. Et je dis ça, parce que je l'ai connue.

2ème concert de Paradis pour moi, le premier, c'était en 1993 (période Kravitz) à l'olympia, on était placé en VIP, on avait même pu la voir dans sa loge ensuite.

Là, c'était au zénith de montpellier (plus petit que le zénith parisien quand même), on a eu beau avoir les places par Hérisson prod, il n'y a pas de places vip qui tienne, ici, les vip, ce sont les notables de la région, tu vois ? C'est la province, merde, quoi ! Je suis pile en face d'elle mais à l'avant dernier rang ! C'est vrai que je m'y étais pris comme un con pour les places. trop tard.

J'étais dans les chiottes lorsqu'on annonça la fin de la première partie : Thierry Stremmler : "Et maintenant, je vais vous interpréter ma dernière chanson ..." Une folle hurlante à côté de moi : "enfin une bonne nouvelle !" et il était temps pour moi de regagner ma place de fan ordinaire à l'avant dernier rang du zénith de montpellier.

Savoir que la salle est pleine sold-out. On aperçoit sa silhouette dans l'ombre qui entre progressivement dans la lumière. Ce procédé scénique quoique éculé, est encore terriblement efficace. Vient alors le tour de M (Mathieu Chédid) puis celui des autres musicos dont Albin de la Simone. Au total, ils sont 5-6 sur scène, elle porte un petit haut lamé et un jean. Elle est sublime et comme un con j'ai zappé complètement le premier titre qu'elle a chanté.

En tous cas, le concert a duré deux bonnes heures dont une bonne 1/2 heure de rappels. Elle a égrainé toute les chansons du dernier album, Divinidylle, quelques trucs des albums précédents dont l'inévitable "joe le taxi" et une reprise d'Aznavour "emmenez-moi" surprenante, le dernier rappel est un unplugged avec M. Elle joue un peu de guitare, un peu de percus. Elle joue beaucoup avec la salle et avec ses musicos. Elle a beaucoup gagné en maturité et ça se voit.

J'avais dit sur Twitter que les deux meilleurs titres de cet album étaient le très aérien "dès que j'te vois" (paroles et musique : M) et Jackadi. Du premier, elle en a fait une version très longue avec participation du public. Du deuxième, elle en fait sa (presque) dernière chanson, c'est une version toute simple comme dans l'album. Un guitare-voix épuré dont elle a composé le texte et la musique. Ce petit côté folk lui va bien. il avait déjà été amorcé dans son avant dernier album "Bliss" dont les meilleurs titres étaient déjà signés par elle.

Voilà. Jackadi est une chanson sur son fils Jack, sur le temps qui passe. Profiter du présent, regarder grandir son fils. Le truc tout con mais tellement émouvant que je me suis caché pour verser ma larme.

A ce moment, Vanessa, me sont revenus en mémoire les fois où tu venais à la maison, quand tu étais la meilleure amie de ma soeur Isabelle. Il y avait une telle oisiveté chez vous 2. Et l'innocence que vous aviez à jouer aux grandes filles à 12ans. A 12 ans, on veut toujours en avoir 16 ... Je me suis souvenu de tous ces moments, Vanessa, des fois où Isabelle se faisait engueuler par mon père parce qu'il trouvait qu'elle passait trop de temps chez toi. Des anectotes que tu nous racontais sur le showbiz que tu côtoyais un peu quand t'étais avec ton oncle. Je me suis souvenu de toi, de nous, de la famille qu'on formait à l'époque quand tu venais chez nous. Tu ne peux pas savoir le bien que ça m'a fait de me rappeler ça.

Ce soir, très classe, tu as quitté la salle en chantant le 'tourbillon de la vie' que tu avais chanté au festival de Cannes  pour Jeanne Moreau. Mais tu vois, ce soir, cette chanson, je l'ai prise juste pour moi. Moi qui était à l'avant dernier rang du zénith de Montpellier.

J'étais très, très fier de toi.

En cadeau bonus : Jackadi. Evidemment.

vacances en Italie : l'intégrale

c'est dans les photos ...

vacances en Italie : Lac de Garde

vacances en Italie : Verona

La ville de Roméo et Juliette.



Vacances en Italie

Tout d'abord, je voudrais remercier Europe Assistance pour avoir sponsorisé en partie les vacances 2007. Les pannes de bagnoles, quand c'est la tienne, c'est toujours très sympa et bienvenue. Surtout que nous, tu vois, les vacances en Italie, c'était du pipi de chat, par rapport aux vacances de routards de luxe qu'on s'offre habituellement.

Proche du Week-end à Deauv', tu vois ?

Ensuite, je voudrais remercier ma mère, tata franckie et Sabine pour les 160 euros de téléphone portable (et toujours une spéciale dédicace à europe assistance pour leur support bienvenue)...

Tu vois l'Italie, j'ai pas trouvé ça dépaysant, vraiment. Mais vraiment pas. Alors oui la lumière en Toscane en fin de journée est Ex-tra-or-di-naire.

Mais bon, les pizzes sont meilleures en France
les pâtes sont meilleures en France
Rome est la pire capitale que j'ai visitée.
Les italiens sont les pires connards en voiture.
Les bars gays sont pourris. (pas les saunas ;-)
Florence, c'est pourri. Pise,c'est pourri.
Et Sébastien, t'es qu'un connard.

à leur actif, ils ont quand même
Verone
Lucca
Torre de Lago
et, soyons fou : Milan !
les meilleures tomates du monde
la meilleure charcute du monde
la meilleure mozzarella du monde
la meilleure glace à la vanille du monde (à Rome uniquement dans le meilleur glacier de la ville, me consulter pour l'adresse)

et ils ont ...

Tiziano Ferro !!!

Alors, tu vois Tiziano, moi, j'en suis devenu fou amoureux. Il a 27 ans et bô comme un italien lorsqu'il sait qu'il aura de l'amour et ... du vin.
Il y a quelques années il chantait mi italien - mi français la chanson "Perdono" dans les shows de Daniela Lumbroso qui se déroulent en  Italie (un par an, diffusion fin Août) franchement j'étais pas trop fan, trop jeune, sans doute, il récidive en 2007 avec "e Raffaella è mia", une chanson en hommage à Raffaella Carrà, l'animatrice populaire star italienne, un subtil mélange entre michel Drucker et Amanda lear. A la fois chanteuse, actrice et star de la télé, Raffaella est incontournable là bas.
Probablement que si tu me demandais ce qui m' le plus marqué en Italie, je te répondrais tout de go : Tiziano, Raffaella et la tomate. Mon tube de l'été 2007 assurément.

Allez, fépatapute, les vacances en Italie c'était pas mal non ?

la version clip est disponible par le lien sur youyube ci-dessus et la version CD en annexe ci-jointe.

RadioBlog II

Il y a 5 ans, je commençais ce blog. On était en 2002, je venais de perdre mon père, quelqu'un que j'estimais et dont je n'ai pas fini de mesurer la perte. Depuis ma mère a déménagé deux fois et ma plus petite soeur a eu deux enfants.


Il y a 5 ans, peu de gens savaient ce qu'était un bloggueur.

Il y a 5 ans, je partais au Brésil  pour la première fois. On ne se remet jamais vraiment d'être revenu du Brésil. Rio, San Salvador, Parati, le Pantanal... Disons que mes plus beaux souvenirs sont au Brésil...


Je voulais rendre hommage à cette époque et plutôt que ressasser les trucs brésiliens archi connus, j'ai voulu faire connaître un côté peut-être plus actuel, moins mainstream du Brésil d'aujourd'hui.

En 2004, pour les 10 ans du label Far-out recordings, Kenny Dope Gonzales, la moitié de "Masters At Work", sortait Brazilika, une compilation éblouissante de toute la fine crème de la musique brésilienne actuelle.

Savoir, que la musique brésilienne contient le début et la fin d'une histoire d'amour. La séduction et la nostalgie de cet amour. Je n'ai jamais trouvé cet équilibre dans aucune autre musique.

Radio Blog II est donc un hommage au plus beau voyage que j'ai fait avec Olivier. Merci à Lui. Et pur ceux qui me connaissent... Non rien.

A écouter donc sans modération au bord de la piscine, de la plage ou du lac avec une margarita Fraise, une caipirinha ou un ricard bubble gum.

Beaucoup de sourires et quelques larmes puisqu'il en faut.

A plus.


01/ The Ipanemas - Sertao
02/ Grupo Batuque - Taruma
03/ Paulo Moura - Fibra
04/ Friends from rio 2 - Escravos do jo
05/ Friends from rio 2 - Sob o mar
06/ Friends from rio 2 - Zona sul
07/ Da lat - ponteio
08/ Marcos Valle - Fundo Falso
09/ The Ipanemas - Icarai
10/ percussion breakdown
11/ Democustico - A Sereia
12/ Mamond - Pregiciman
13/ Nina and Chris - Agua
14/ Sabrina Malheiros - Estacao Verao
15/ Los ladrones - Las luces del Norte
16/ Natures plan - without words
17/ Friends from rio 2 - Vera Cruz
18/ Grupo Batuque - Torcida de Flamenco
19/ Marcos Valle - Apaixonada por Voce
20/ Azymuth - Sunderlay Samba0
 

Lord Baker

Je n'avais pas updaté mon top 10 des plus belles chansons du monde de lolosquared depuis ... 2002. Sûrement que ce titre y paraîtrait en bonne place.

2002, justement, c'est la sortie de cet album 'Sean-Nos Nua' de reprises de chants traditionnels irlandais par Sinéad O'Connor.

Lord Baker est une chanson au départ de John Reilly adaptée par Christy Moore. On y parle d'Amour Eternel et de voeux qui durent 7 ans puis 7 ans encore ...

Juste sublime

Volta

On avait dit ailleurs que le dernier Björk était pénible à écouter. Toutes, sauf une qui vaut à elle seule l'achat du CD. Il s'agit de "the dull flame of Desire" piste n°3. 7 minutes 30 de pure beauté en Duo avec Antony de "Antony & the Johnsons" Ce duo me rappelle vaguement un autre duo avec Sinead qu'il faudrait que je mette en ligne.

Ici, il s'agit d'un poême de Fyodor Tyutchev (1803-1873) qui est cité dans le film de Tarkovsky, Stalker (1979) qui aurait "inspiré" Björk. Voici son originale traduction.

Le CD est pénible à écouter et la jaquette est pénible à lire...

On sera aux Arènes de Nîmes le 23/08 pour écouter tout ça.

twelve

Où l'on reparle de Patti Smith...

Elle revient avec un projet plus accessible (un disque de reprises), une guest-list impeccable : le violoncelliste italien Giovanni Sollima, Sam Shepard au banjo, le « folkeux » New Yorkais John Cohen au banjo, Flea des Red Hot Chili Peppers à la basse, Tom Verlaine de Television, Paul Simonon des Clash, Richard Robinson guitariste des Black Crows, le producteur de Hip Hop Luis Resto (Eminem) aux claviers, son fils Jackson, sa fille Jesse pour respectivement guitare et voix et ... sa voix.

Et putain, quelle voix ! Une parmi les plus belles que le rock ait offerte. Sublimement grave, avec ce petit trémolo dans les aigus si particulier qui donne à tout ce qu'elle chante un côté incantatoire. Une voix qui peut aussi bien montrer l'ombre que la lumière.

Alors Twelve comme les douze titres que contient cet album. Hop, hop, on commence :

1/ Are you experienced ? (Jimi Hendrix 1967)

2/ Everybody wants to rule the world (Tears for fears 1985)
Quelle mouche l'a piquée ? Il n'empêche que cette reprise est presque mieux que l'original.

3/ Helpless (Neil young 1970)
Très, très beau. Mais bon, la version de Young est déjà très très belle.

4/ Gimme Shelter (The rolling stones 1969)
Alors là, alors là, le choc. La guéguerre Beattles/stones m'a toujours amusé. L'histoire avec petit h dit que ce titre a été bombardé par les Stones alors que les Beattles en pleine crise de babaïsme saoulaient tout le monde avec "let it be". Presque 40 après, cette chanson n'a rien perdu de sa force. Bien au contraire. Elle devrait même gagner l'éternité et entrer dans l'Histoire avec un grand H.

Evidemment, la version Patti Smith est à pleurer. (ta gueule, je pleure si je veux.)

5/ Within You Without You (The Beatles 1967)
Pas fan. C'est bizarre j'aurais mieux vu Sinead chanté ce truc.

6/ White Rabbit (Jefferson Airplane 1967)

7/ Changing of the guards (Bob Dylan 1978)

8/ The boy in the bubble (Paul Simon 1986)
En tant que grand fan de Paul Simon en solo et de l'album Graceland en particulier, je ne peux que saluer cette reprise intéressante, on dirait une new-orleanisation d'un titre à la base sud-af.

9/ Soul Kitchen (The Doors 1967)

10/ Smells like teen spirit (Nirvana 1991)
La reprise au Banjo. Fallait le faire. Elle l'a faite.
C'est sa façon à elle de transcender l'esprit rock de cette chanson. J'imagine.

11/ Midnight Rider (Allman Brothers 1970)

12/ Pastime Paradise (Stevie Wonder 1976)
C'est quoi le but d'une reprise au fait ?
C'est se "réapproprier" un titre en mettant en lumière des côtés méconnus, ou en assombrissant des zones trop claires, une histoire de contraste en quelque somme.
Tu regardes bien "nouvelles star", non ? Pas folichon, hein la sélection cette année ?

Je parlais d'incantations au sujet de la voix de Patti Smith et là, on y est. La version de Wonder était urbaine (tout cet album était urbain d'ailleurs)
Ici, les arrangements musicaux sont minimaux (Luis Resto au piano, Mario Resto aux percus et Paul Nowinski à la contrebasse, la voix de Patti parait venir du ciel. Jamais, elle n'a été aussi belle. A mon avis, la meilleure reprise de l'album.

En cadeau bonus :
la 4/ et évidemment la 12/

Kill the pizza ...

Ce soir, nous nous retrouverons autour d'un verre ou deux ou trois afin de fêter dignement la disparition de ce lieu déjà mythique qu'est "le Valentino".

Alex ferme les portes et réfléchis à un autre lieu de perdition, un peu déconne, un peu arty mais surtout déconne.

Ce soir. 21h00. Rue des Balances. PAF 10€.
Et dans la série : "last night a djette shaved my foune", Barbara Butch sera aux platines.

J'oubliais, "le Valentino" c'est vraiment une pizzaria.

Radio blog 2007 (oldies but goodies)

Ca faisait un bail que je n'avais plus fait de RadioBlog...

J'en ai fait une pour l'été, une fois n'est pas coutume sous le signe du disco. Il y a des raretés, des curiosités et plein de morceaux qui valent très chers. Allez hop, on commence :

Blackbox : Fantasy

C'est vraiment l'exception qui échappe à la règle. Parce que je n'aime pas la version de EW&F (earth wind and fire) et que cette version là me permet rythmiquement d'annoncer le suivant... (hihi sur le cd aussi ils se suivent), j'ai préféré la version nonante de blackbox.

Grace Jones : La vie en rose

Attention le jeune, ne va pas croire que Disco, rythme avec superficialité, superficialisme ou autre néologisme de ton cru. Ici, tu es dans du très lourd. T'y croyais toi à une version plus poignante que l'originale ? Jamais la passion n'a été aussi bien décrite. C'est presque animal et par Grace Jones, ça ne m'étonne pas. C'est dingue comme cette nana a pu être importante dans ce mouvement. L'amour passion c'est ça. Tu ne pleures pas connard ?

Inner life feat.  Jocelyn Brown : Make it last forever

La Jocelyn Brown dans un titre de 1981. 12 minute 51 de sa voix miaulante...

Cela : I'm in love

De la disco de 1979, une rareté...

Mary Clark : Take me I'm yours

Une rareté aussi, un bon titre passé inaperçu.

Vinzerelli : Skate dancer

Si tu aimes faire du skate, le jeune te voilà skate dancer...

Risco Connections : I'm caught up

Une rareté aussi. donc chère

Sylvester : I need you

le dieu de la disco dans un titre plutôt méconnu mais combien efficace...

Skyy : High

Remixé par tout le monde, la VO jamais égalée... Que du bonheur.

The isley brothers : here we go again

je ralentis un peu ton rythme cardaiaque, le jeune.

The Originals : Down to love town

allez, bouge ton boule, là dessus... Tu es maintenant Travellota, reine de la nuit

PHyllis Hymann : You know how to love me

Toi, aussi, tu sais comment m'aimer...

Harold  Melvin and the bluenotes : Prayin

Je prie pour les autres aussi. Mes soeurs, ma mère et les autres. J'adore ce titre.

Sparkle : Looking up to you.

So sweet ...

Jeanette lady day : Come let me love you

Un peu funk celui là... j'adore les miaulements.

Ron Hall & the muthafunkaz feat. Marc Evans : The way you love me

Toujours remixé, jamais égalé ...

Heaven & earth : I really love you

moi aussi, je t'aime vraiment.

D C La Rue : Cathedrals

à ne pas confondre avec chichi sa soeur du porno (non je rigole) une bien belle entreprise en tous cas...

Chaka Kahn : Fate

hum, le début me dit vaguement kekchose. mais bordel, c'est elle chaka Kahn !!! mais bon le début me dit vaguement kekchose...

[Edit du 24/06/2007] : ben le gling-gling du début de Fate a été samplé par Stardust dans "Music sounds better with you".

Inner Life feat Jocelyn Brown : Ain't no mountain high enough

Une des versions que je préfère, pas autant que celle de Diana Ross en concert, mais bon... celle là te rend heureux, putain. you are the king of the world...

The salsoul orchestra : How high

Bon, de la bonne de la part de TSO, on en attendait pas moins.

First choice : Double cross

De la vraie Disco, allez bouge ton boule ...

Collins & Collins : Top of the stairs

Take me up to the top of the stairs ... Pas cap' ... j'adore ce morceau.

Melba Moore : Standing right here

là aussi l'original vaut mieux que tous les remixes...

Jean Carn : Was that all it was

Alors là, on frole le divin, qui rime avec "meilleur pour la fin". Je ne peux pas écouter ce morceau sans éclater en sanglots. Tout est parfait dans ce titre, la musique, la voix, les lyrics et je n'ai pas mis la version longue.... qui vaut dans les 200 à 300 dollars l'original en maxi 45t ...

- page 1 de 21