mardi 23 août 2005

Interview Mystère de libé.

Bon, hier c'était pas dur de trouver que c'était Christine Angot, l'interview mystère...
Je déteste ce qu'elle écrit dans ses livres, trop Duras-like alors que 10 ans après je n'ai pas encore fait mon deuil. Bref, elle me dérange par ses singeries. Et pourtant, en lisant son interview, j'ai pu noter une réflexion assez personnelle que je partage volontier. A la question : Un geste de la vie que vous ne savez pas faire ?
elle répond :
"les mails, les lettres. Communiquer par écrit. Je n'arrive à croire qu'aux paroles échangées à haute voix. Et qui sont répétées plusieurs fois. Une voix au téléphone est plus juste. J'entends mieux ce qu'elle raconte. Je n'aime pas l'esthétisme de l'écriture, la pause, j'ai horreur de ça. De même, je n'aime pas les gens qui sont malins pour s'exprimer. La voix de quelqu'un de malin, ça s'entend à l'oral, ça peut être masqué par l'écrit. Si quelque chose doit m'enchanter, c'est bien le timbre, la couleur, le rithme, la façon de prendre la phrase, comment la personne s'incarne dans ce qu'elle raconte. Ce qui me plaît, c'est lorsque la langue s'impose à soi par delà l'éducation, la formation etc."

Je pense que ceci est à méditer sérieusement et fait réellement le lit du podcasting. Quant à moi, je n'ai jamais cherché à tricher. A inventer une langue surcalorique ou "trop calme et régulière". J'ai essayé d'être honnête, le plus honnête possible, inspiré ou pas. Je n'ai pas essayé d'être didactique, j'ai juste eu envie de rester ce que je suis au fond de moi-même. Quelqu'un de terriblement tourmenté, enthousiaste et désabusé à la fois. sympa et ou détestable.

vendredi 5 août 2005

Infos du monde blog.

Via Wilou

Il est encore en consultation : Infos du blog 1

Il vient de sortir : Infos du blog 2

C'est lui qui l'a fait : kek

Et c'est franchement très très drôle.

mercredi 15 juin 2005

Florence, une dernière fois.

Hier, par hasard, alors que je faisais un tour de zappette avant d'aller au dodo, il devait être 23h00 environ, je suis tombé sur la conférence de presse donnée par Florence Aubenas pour ses confrères de la presse écrite/radio/télé ... et retransmise par i-télé (la chaine d'infos de C+). Ca venait de commencer, je n'ai pas boudé mon plaisir de la voir encore une fois. Un grand moment de télévision.
D'abord, on ne se lasse pas de voir ce visage. A travers son visage émacié, le regard reste le même que celui présent sur les affiches. Un regard rieur, profondément aimant et curieux.
Finalement, elle était devenue quelqu'un de proche. De touchable presque. On ne connaissait pas grand chose d'elle sinon ses articles de libé. On ne connaissait pas sa voix, son humour sarcastique. Et putain, quelle voix et quel humour !!! Et de jour en jour. De dizaine de jours en dizaine de jours. Y'aurait eu quoi pour le 160ème d'ailleurs ? Un laché de Colombes pendant que Mireille Matthieu à Tokio entonnait Mille Colombes avec la chorale des petits chanteurs afghans dans dans un centre commercial quelconque, nous faisant croire qu'elle était vraiment internationale ? De dizaine de jours en dizaine de jours, disais-je, elle, Florence nous manquait. On l'avait tous adoptée, saluant son courage et sa possibilité d'exercer une parole libre.
Franchement, j'ai été scotché par son répondant, son humour et sa joie de vivre. Il faut vraiment voir cette conf de presse, la version papier de libé est expurgée des moments qui la rend si humaine.
Bravo florence. Et merci pour cette leçon de vie.

dimanche 12 juin 2005

Florence Aubenas et Hussein Hanoun

Libres enfin ... (source Europe 1, 10h38)

samedi 28 mai 2005

La France, cette crâneuse

Décidément, les chroniqueurs de Libé se surpassent ces temps ci.
Et c'est au tour de Mathieu Lindon de parler de la France, cette exception culturelle.--->[ICI]
Pour rire un bon coup à gorge déployée comme dirait un certain blogueur.

dimanche 27 février 2005

Des tutos

J'ai trouvé un site et un blog très bien fait où l'on explique de façon remarquable les feuilles de styles (CSS) et le XHTML. C'est bourré de tutos , d'exemples concrets. Bref, au lieu de soudoyer la pauvre Kozlika pour qu'elle fasse votre layout, mettez-y-vous. En plus de ne pas avoir l'air idiot, ce gars là a l'air franchement pas mal. Et il a le bon goût d'être un dotclearien. Vraiment tout pour lui. J'ai encore quelques comptes à régler avec les margin et les padding. Le Keepsake initial ne ressemble plus à grand chose.

Un petit détail dans sa wishlist me laisse penser que j'utiliserai bien son numéro de téléphone pour lui demander des conseils personnalisés et plus si affinités.

lundi 31 janvier 2005

Les lettres de non-motivation.

Lire la suite...

lundi 25 octobre 2004

Elections USA

Parce que tous les 4 ans, on se répète toujours la même phrase sans trop savoir le fonctionnement de la chose : "Qu'est-ce que c'est nul et injuste les élections américaines !" voilà un monsieur qui tente d'en expliquer les contours, la fin et les moyens, les tenants et les aboutissants enfin bref le pourquoi du comment. C'est dans Libération et c'est ici. La prochaine fois, au moins, on saura pourquoi on râle.

mardi 29 juin 2004

Hétéros : la libération par les gays

Evidemment, il fallait aussi voir le problème du mariage gay sous cet angle : Qui dit mariage dit divorce. Une judicieuse analyse de l'effet du divorce du couple gay sur le divorce hétéro. Il est signé par Marcela Iacub dans Libération.

lundi 7 juin 2004

La mort de Reagan

On avait failli par croire que c'était lui qui les avait inventées, les années 80, les eighties, les années de l'ultralibéralisme, les années réactionnaires, les années fric... Juste au moment où l'Amérique se cherchait dans les 70's, juste au moment où des gens comme Joni Mitchell, Gus Van Sant, Walt Curtis et d'autres témoignaient de la richesse de ces années et pouvaient en faire autre chose.

Adieu Reagan. J'espère que tu es maintenant bien sûr que Dieu n'existe pas. Ou bien que tu brûles en enfer.

Adieu sale enculé.

mercredi 5 mars 2003

Quoi ma gueule ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule

Ce vieux filou de Chabrol m'a encore bien fait rire ce Lundi dans le métro quand j'ai lu son interview dans Libération. Je trouve que son analyse de la politique française à base de morphopsychologie est finalement assez juste. En tous cas, ça a fait causer dans l'hémicycle.

samedi 30 novembre 2002

La dictature des minorités.

Un article m'a profondément énervé hier dans Libération, dans les pages Rebonds où s'expriment en général les politiques, les chercheurs et les intellectuels bref en général, des gens qui ont plutôt des choses à dire et qui le font plutôt bien. Cet article fait suite à celui de Daniel Lindenberg dans ces mêmes colonnes où il dénonçait il y a quelques semaines une certaine dérive de certains intellectuels à devenir de nouveaux réactionnaires à la recherche d'un paradis perdu qui se trouverait quelque part avant la période phare de 1968. L'article était intéressant mais j'avoue ne pas l'avoir lu plus que cela. J'ai essayé en vain de le retrouver sur le site de Libé. Je n'ai aucune matière pour critiquer plus durement encore l'article de Catherine Pauchet, sociologue de son état qui y va franchement à gros coup de pelletées dans sa fumante démonstration. Le passage le plus croustillant consiste à opposer la dictature des minorités ( homosexuels, immigrés, antimondialistes...) à la majorité des citoyens qui font la démocratie.
Mais ma bonne dame, tout ce qu'on demande, c'est juste avoir les mêmes droits que tout le monde. C'est quand même pas compliqué à comprendre. Dommage qu'elle n'ait pas un blog celle là , j'en connais deux trois qui se seront fait un plaisir de lui régler son compte.