Général

Fil des billets

dimanche 4 février 2007

Just take my hand.

Get ready to jump ...

Don't ever look back ...

Après cette dizaine de jours de repos en République Dominicaine et un passage obligé par Paris, je me vois contraint et forcé de suivre le mouvement. ou plutôt de m'y fondre. On est bel et bien en 2007.

Et toi aussi, 2007, tu me procureras ton lot de joies et de peines mais moi, plus que les autres années, j'ai envie de te bouffer à pleines dents...

On me signale dans l'oreillette que l'éventualité d'une fibroscopie n'y serait pas pour rien (ou y serait pour quelque chose, restons simple). Voilà, on se fait peur et tout d'un coup, la vie c'est génial. C'est tarte comme un film d'Ozon. Installation de la version DC2 beta 5.4 réussie au bout d'un certains nombre d'heures (merci à Veuve Tarquine pour énoncer les problèmes correctement et à Sophie Ménart pour y répondre et merci à Kozlika...). Manque plus que je trouve le temps de switcher tout ça et de faire un joli thème. J'avais pensé piquer certains trucs à Hervé Di Rosa, le grand sétois d'ici. Faut voir. Cléa est arrivée le 15 janvier 2007. Malgré ses 3,100 kg, on m'a signalé qu'elle est sortie comme un suppositoire. Cléa, c'est ma nièce.

jeudi 11 janvier 2007

Je voulais juste ...

Je voulais juste annoncer que je me casse demain pendant une dizaine de jours en République Dominicaine pour fuir les 16° de Montpellier et avoir de vraies vacances sous les cocotiers.

Je voulais juste écrire aussi que j'ai d'abord détesté "le dernier des fous" de Laurent Achard que j'ai vu hier et puis, après mûres réflexions, j'ai détesté détester ce film. Après tout, le film est juste. On en sort avec un réel malaise et une haine tenace de l'humanité entière.

Tant qu'on y est, je voulais juste souhaiter mes meilleurs voeux aux gens qui passent. Et un spécial bisou au mec auquel il m'arrive de rêver encore la nuit. Même qu'on se fait des bisous timides comme dans le film "la boum". Vraiment n'importe quoi...

en bonus, les photos du 1er Janvier au Grau du Roi :

le Grau du Roi

le Grau du Roi

le Grau du Roi

mardi 26 septembre 2006

Un p'tit beurre ...

On est rentré un peu plus tard que d'habitude ce soir, Olivier ayant eu la charmante idée de m'inviter au pop-art café après le boulot afin d'y fêter dignement le 26/09 qui est ... qui est ... enfin bref.

Notre nouvel ami Sébastien était là aussi. Et au son du dernier Bob Sinclar (cd résident du dernier bar ultra branché de mtp, bullshit..), on a dégusté entre autre, cocktails colorés et vodkas caramel.

Nous sommes rentrés à la maison vers 22h00, on a allumé la télé, Olivier préféra regarder "Voyage" à "cuisine tv" et en dégustant (terme un peu exagéré quoique ...) notre poisson à la catalane réchauffé au four micro-onde 2 min 30, il s'exclama à la vue d'un certain André B invité à l'émission "Blog Story" comme s'il avait vu le père-noël :

"tu te rends compte ! C'est lui ! c'est grâce à lui que j'ai adoré les voyages, j'ai lu son bouquin quand j'avais 14 ans, j'ai littéralement adoooooooooooooooré. Tu te rends compte ?"

Et je répondis :

"Tu sais Olivier, moi quand j'avais 14 ans, j'ai lu le dernier Tango à Paris et c'est vrai que ce livre m'a fait adoré la sodomie."

lui : " Et le beurre aussi..."

mardi 19 septembre 2006

Changeage d'hébergeur encore

Tiens, je l'avais déjà fait ce titre là... M'en souvenait plus.
Je quitte ces connards d'h--o--s--t--eu--r pour O--V--H... Ca fait 5 heures que je suis en train de transcoder à la mano tous les problèmes d'encodage utf8. Un vrai régal. Je ne sais même pas comment je suis arrivé au bon résultat !

Ce blog peut désormais reprendre son cours normal

samedi 5 août 2006

Congés 2006

Pas de grands voyages cette année. Quelques jours dans les pyrénées aux alentour de Pau, quelques jours chez Maman à Avignon et une semaine à Paris où pour rien au monde je n'aurais manqué le paris-carnet. C'était déjà le mois dernier. Une éternité dirait le poète Joe dassin. Le talent de cette manifestation réside dans sa propension à s'enrichir à chaque fois de nouvelles têtes autour d'un noyau dur d'irréductibles blogueurs fidèles et sympatiques. Je n'avais pas prévenu de ma venue forçant ainsi la main à personne de me voir ou pas. Et un changement de grande envergure : Je ne bois désormais plus de bières mais des américanos que je sirote tranquilou tout le long de la soirée. Comme d'hab, très bonne soirée, ça m'a fait un bien fou de revoir ces gens et d'en connaître plein de nouveaux grace à Charles L. : Fred de Mai, Mathilde et Hadrien entres autres.

Quelques photos :

Koz et labosonic

Kozlika et Labosonic

Neuro

Neuro

Charles Liebert et Boris

Charles Liebert et Boris

Charles Liebert

Charles Liebert

Triton Corsaire

Triton Corsaire

Le serveur

Le serveur du o'cantina

Xavier Borderie

Xavier Borderie

Koz et Pascal

Kozlika et Pascal

Laurent

Laurent Gloaguen

Laurent

Laurent Gloaguen

Charles

Charles Liebert

Mathilde

Mathilde

Hadrien

Hadrien

Lewis Scarole

Lewis Scarole

samedi 24 juin 2006

18 24 juin

Je ne sais plus de quoi parler ... Je serai certainement à Paris ces prochains jours. Alors qu'on avait prévu de partir en Andalousie. Le père d'Olivier est en train de mourir d'un cancer du pancréas. Je n'arrive toujours pas à y croire. Qu'est-ce que ça peut être con la vie d'un homme ...

samedi 17 juin 2006

17 juin

Je suis seul ce WE. Olivier est à Paris. Olivier est souvent à Paris. J'expliquerai pourquoi. pas maintenant. Trop tôt. J'ai bossé toute la journée. Il y avait encore des gens à 17h50 qui voulaient des affiches et des flys alors qu'on ferme le magasin à 18h00 le samedi. N'importe quoi. Ils croient quoi ? Que les copieurs sont micro-onde ? Je les ai envoyés chier un peu méchamment. C'est clair que j'ai la fibre du commerce... C'est comme ces connards d'étudiants avec leur arrogance d'étudiants qui viennent sortir leurs thèses reliées collées et qui voudraient repartir avec pour la soutenir 10 minutes après. N'importe quoi. Le problème de ce métier et donc le stress lié à celui-ci est qu'il faut gérer l'urgence en permanence. Tout le temps. C'est très dur et je n'arrive décidément pas à m'y faire...

Comme c'est la fin de la fraise annonciatrice des soldes eux-mêmes annonciateurs de la rentrée prochaine, elle même annonciatrice de Noël, bref, comme c'est la fin de la fraise, j'ai réussi à négocier chez mon fruitier-légumier habituel des halles de Castellane (il s'appelle Maxime) les 3 barquettes de guarriguettes pour 7 euros, ayant dans l'idée d'en faire "something special" avec le blender que maman m'a offert le noël 2004. La Margarita fraise. La recette, je l'ai trouvée [ici] et le résultat : miam miam, c'est trop trop bon et Maxime est trop trop choupinou (in the top 10 du plus joli cul rebondi de Montpellier).

J'ai nettoyé et équeuté les fraises sous l'eau froide. Je les ai mixées en ajoutant un peu de sirop de sucre de canne. J'ai versé le jus de fraise en y ajoutant 1/3 de téquila, 2 glaçons et roulez jeunesse. Le résultat est totalement divin. 2 barquettes de fraise font convenablement 3-4 margaritas.

Pour les confitures, il faut voir mamie confiture !

vendredi 16 juin 2006

mon magimix et moi

Des blogs de cuisine, il y en a des tonnes. Des blogs comme le sien est unique. Son blog relate tous les essais qu'elle fait. Des fois c'est réussi, des fois pas. Simples et pas chers. Son blog contient la rcette "ultime" du fondant au chocolat.... Moi, je la trouve vraiment géniale. Lorsque "fond de frigo" rime avec "délicieux et rigololo", ce blog est garanti 100% home made . Je bois ses paroles... La salade de pates, d'ailleurs me fait penser que j'en mangerais bien au parc floral...
son adresse : " http://monmagimixetmoi.blogs.marieclaire.fr/"

07-16 juin

Onze jours déjà ? Putain, ça file ...
Il ne s'est rien passé de spécial. Mes colères atroces qui font souffrir Olivier ? Le quotidien à bosser jusqu'à 20h00 et s'endormir devant un porn de ciné-frisson? En n'ayant même pas joui? Non, vraiment, rien d'excitant.
Je pense souvent à vous. Vous que je fréquentais il n'y a pas si longtemps. Depuis mon départ à Montpellier, vous n'avez pas daigné prendre de mes nouvelles. Trop occupées que vous êtes à vous lécher les couilles...

Je pense souvent à toi. Toi, le seul qui m'écrit de temps en temps et Dieu seul sait qu'il y avait un putain de quiproquo dans notre rencontre. C'est toi que je n'attendais pas en fait. C'est toi sur qui je peux compter. Je suis fier de t'avoir comme ami. Putain, tu ne peux pas savoir combien je t'aime. Merci.

mercredi 7 juin 2006

06 juin

Rien de notable ce 06/06/06 ...

Une grosse panne de téléphone qui faillit rendre chèvre Olivier qui décidément ne parle pas le langage des robots. "Ces opérateurs téléphoniques, c'est devenu de la merde, tous autant qu'ils sont, non ?"

- 1950 euros de recettes devant et beaucoup plus derrière. (hihihi, comprenne qui pourra)

- 2 connasses que je ne reverrai plus jamais.

- beaucoup de gens, beaucoup trop, entre 17 et 18 h, lorsque 60 % de l'effectif manquait.

lundi 5 juin 2006

05 Juin

Bienheureuses, les feignasses qui ne bossaient pas aujourd'hui. 300 euros de recette aujourd'hui, pire qu'un samedi. J'en ai profité pour boucler la compta du mois dernier en vue de la déclaration TVA mensuelle. Ce midi, on a bouffé d'un copieux "saucisse aligot" à l'Aubrac en terrasse et cet après-midi, il fait toujours aussi beau et la rue est désespérément déserte. L'année prochaine, c'est sûr, je leur offrirai un jour de congé à ces vieux cons.

Exceptionnellement, le magasin a fermé ses portes à 18h00 (19h00 habituellement). Comme le frigo est vide, on a la chouette idée de faire des courses maousse costauds au Géant près de la maison. (Enfin quand je dis près ...). On y arrive à 18h30 . En entrant dans le supermarché, on apprend qu'il ferme à 19h00 exceptionnellement. Putain, il y a que des exceptions dans ce pays de merde. 1/2 heure pour faire des courses au géant, c'est un petit peu trop *juste* sachant que je peux rester 10 minutes par m² dans le rayon des yahourts pour choisir un parfum. On n'a qu'une demie heure pour faire l'ensemble du géant. Impossible. C'est une conduite à tenir finalement, aller à l'essentiel. Olivier est super fortiche pour ça. S'il pouvait faire les courses en rollers, ça ne le gênerait pas, au contraire. Alors, on te l'a tracé le géant de sa mère en deux-deux, jamais vu ça. 1 km² en 1/2 heure... J'ai juste laissé Olivier choisir à ma place dans les rayons délicats.

mercredi 17 mai 2006

le comité de la claque.

Demain, c'est l'ouverture du Festival de Cannes et la bouse de R*on H*oward y fera l'ouverture.
Il n'est pas interdit d'en rire. --------------> ici

Toutes les fausses pubs sont drôles, en fait. Ou presque

samedi 13 mai 2006

Madame Travolta.

En attendant de revenir plus sérieusement afin de narrer ces 7 mois de purgatoire faits de doutes, de pleurs et de découragement, je voulais signaler la découverte hier des nouveaux costumes de Madonna par JPG². Je trouve que pour une fois, il ne s'est pas foulé. Et, si Libé se permet de titrer "Madame Travolta" afin de résumer l'ensemble de la collection, il n'hésite pas à faire le jeu de mot que tout le monde pourrait avoir sur les lèvres en voyant cette panoplie 2006 pour le "confessions Tour" : madame travelotta.

Merci Jean-Paul pour ces moments de rire.

dimanche 26 mars 2006

Camille : Le fil

Pingui en avait parlé en bien. Freaky pas trop. J'ai vu le CD à 9,99 euros, un mince investissement finalement s'il s'avérait pourri. Je l'ai acheté et j'en suis TOTALEMENT fou. Un peu le même effet que lors de l'audition du premier Björk. Ses textes sont drôles ou tristes parfois même drôle et tristes. Et plus je l'écoute, plus je l'aime, je dois en être à la septième écoute de la journée. Finalement, il n'y a pas eu vraiment de tubes de cet album, mis à part "ta douleur". On retiendra surtout la trilogie "Jeanine" et surtout, celle là qui me fait hurler de douleur "Pâle Septembre". Un excellent album.

lundi 19 décembre 2005

La soupe de moules et son coulis de poivrons et coriandre fraiche.

Pas exactement mon truc de jouer sur les platebandes de céwamkiléfé mais bon quand j'ai entendu parler de ce truc et avant même que ce projet ne devienne une compilation du pire de ce qu'on peut s'infliger en rentrant du boulot pour plein de mauvaises raisons (parce qu'on est fatigué, parce que c'est trop long, parce que Joséphine avec notre différemment grande Mimi Mathy va commencer à 20h50 et parce que blablablas...), j'ai eu envie de poser la première pierre. Alors non, je ne fais pas fondre des claquos pourris avec des pommes de terre sautées autour d'une petite salade et les carbonaras ma foi, c'est bien trop calorique et tellement commun même si, moi aussi, j'adore ça.
Ma recette est ultra diététique, pas chère du tout et impose tout de suite le respect autour de vous. Genre "t'as combien de toques au michelin déjà ?" Wé, genre ça. Cette recette, complètement repensée par mes soins, est parue dans un canard de cuisine que j'affectionne tant et que j'achète tous les deux mois. J'ai su la rendre jolie, pratique à manger au détriment, c'est vrai, d'autres facteurs que j'ai cru moins essentiels comme le temps par exemple. Ma recette est dix fois plus longue a préparer et regardons pourquoi.
Remarque 1 : J'y perds ici, j'y gagne ailleurs. Il ne faut pas se voiler la face, ce plat ne pourra pas être le plat de résistance pour la première communion de Marie Carmen, la nièce dont vous êtes la marraine ou la fille dont vous êtes la mère ou le fils transgenre que vous nevouliez pas. Pas possible. Ou bien vous êtes maso.
Je prévois personnellement ce plat de résistance pour deux ou trois personnes, quatre étant le grand maximum. Faisable mais pensez à poser votre vendredi.

Pour ce plat, il faudra donc :

  • un litre de moules par personne
  • un litre de vin blanc
  • 3 poivrons : un jaune, un vert, un rouge
  • un bouquet de coriandre fraiche
  • une boite de poivrons rouges en bocal
  • une boite de crème fraiche
  • du temps et un peu d'amour


Préparation :

Dans un grand faitout que l'on va mettre sur la plaque chauffante, on va jeter deux trois poignées de moules en arrosant d'un peu de vin blanc. On va laisser tranquillement ces petites choses s'ouvrir dans ce divin liquide. Personnellement, j'adore la bouchot, mais il faut dire qu'elle est absolument minuscule ces temps ci, alors, j'ai pris de la bouzigue (une moule locale assez salée). Hors de question de prendre de la grosse hollandaise ou de la grosse espagnole. L'europe oui ! Mais l'europe de la moule, non ! Pour le vin, il faut un blanc sec style sauvignon, je me suis laissé tenter par un vin local pas trop dégueu : du picpoul. Losque les premières moules s'ouvrent, on les prend avec les doigts pour les égoutter, les mettre dans un autre récipient et les laisser un peu refroidir. Et ainsi de suite jusqu'à ce que toutes les moules soient ouvertes.

A la fin de cette étape, on doit se retrouver avec le faitout contenant le jus des moules mélangé au vin (nectar très très précieux), un autre récipient avec l'intégralité des moules ouvertes. On peut s'apercevoir alors qu'on n'est absolument pas passé par la phase grattage des moules que j'exècre au plus haut point puisque de toutes manières les moules vont être décoquillées une par une et le jus va être filtré. Qui va penser une seconde qu'il y avait de la merde dans ce jus de moule et que vous avez passé deux heures les doigts dedans ? Personne, bien sûr ! Surtout si vous ne le dites pas.

Deuxième étape : Il faut décoquiller les moules une par une, arracher les cacas d'algues qui dépassent et les mettre dans un autre récipient. La raison pour laquelle je procède par intégration progressive des moules dans le faitout est pour ne pas trop nuire à l'élasticité de la moule. La moule trop cuite, c'est définitivement pas bon. On décoquille, on décoquille ... Au besoin, on s'aide d'un petit couteau. Cette phase est certainement la plus chiante.

Troisième étape : On filtre le jus qu'on récupère dans une autre récipient. On aperçoit tout ce qui aurait pu effrayer notre convive, altermondialiste convaincu qui aime de temps à autre s'acheter des nems chez le chinois du coin, le samedi soir en regardant Flavie Flamant Daniela Lumbroso, parce que Daniela Lumbroso Flavie Flamant, elle est vraiment trop tarte. Il kiffe trop le dernier Benabar d'ailleurs.

Quatrième étape : Mixer le jus de cuisson filtré avec les poivrons rouges en boite. On obtient un jus très très parfumé. En fait c'est que du jus de moule, du vin et des poivrons rouges. Ne pas perdre ça de vue.

Cinquième étape : Avec un couteau très affuté, il faut couper les poivrons rouges verts jaunes en petit carrés de 8mm sur 8mm. Bien veiller à respecter la cohésion des couleurs, des substances. ce plat pourrait souffrir de trop de vert ou de jaune ou de rouge dans telle partie du récipient et de pas assez de vert ou de jaune ou de rouge dans une autre partie ce qui inévitablement serait un désastre sur le plan visuel. Do not forget, mon plat doit exciter les cinq sens en même temps. Une fois les poivrons coupés, il faut les faire revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive jusqu'à obtenir une légère caramèlisation de l'ensemble (10-15 minutes.

Sixième étape : Tout est prêt pour l'assemblage. Faire chauffer le jus des moules mixé au poivrons rouges à feu moyen. Faire réduire un petit peu. Ajouter la crème fraiche, les poivrons, les moules et réchauffer le tout quelques minutes. Ajouter au dernier moment de la coriandre fraiche finement ciselée.

Servir.

Alors ?

dimanche 11 décembre 2005

En Décembre, reste dans ta chambre.

Hey, moi aussi, je sais faire des jeux de mots pourris.
J'ai trop de mauvaises raisons de me plaindre alors je ne vais pas commencer.
Pour résumer, la désintox de Paris est beaucoup plus longue et dure que prévue. Le boulot que je fais est aussi éprouvant physiquement que nerveusement. Je ne pensais pas que gérer des clients était aussi difficile. Quand le magasin est bondé, c'est pire qu'une boulangerie du dimanche où tout le monde veut acheter un mille-feuilles avant d'aller se taper le gigot flageolets devant walker texas rangers.
Pire.
J'ai eu aussi pas mal de problèmes avec h*o*s*t*e*u*r, raison pour laquelle ce blog était indisponible depuis quelques temps. Ils ont modifié mes mots de passe et identifiants ftp et renommé les bases mysql prétextant que mon site faisait planter leur serveur... bref, des vrais cons.
Je reviens donc avec le minimum, le blog. Les photos sont désactivées ainsi que les différentes radios-blog.

J'ai besoin de trouver un nouvel hébergeur. Ca, ça urge.
J'ai besoin de protéger ce site des spams par référer qui me pourrissent l'existence et la vie de ce site.
J'ai vraiment besoin d'aide.

mercredi 26 octobre 2005

what's up ?

Ce blog est désespérément en jachère. Je n'ai toujours pas internet à la maison. Ici, c'est pas trop possible de bloguer. Je fais des horaires de fou, style 9h00-20h00 tous les jours. Bref, j'ai plus trop de vie. On peut tjs me joindre sur ma gmail.com (lolosquared ... chez ... gmail.com) ou me téléphoner. je suis dans les pages blanches.

Et bientôt, les photos du pique-nique et de la soirée du 24/09. han !!!!!

jeudi 13 octobre 2005

Revenir un peu

Rentre à l'instant de Marseille où ma soeur passait sa thèse : "Chimiothérapie "ciblée" des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules avancées chez les sujets de plus de 75 ans à partir d'un cas clinique du C.H. d'Avignon".
Verdict : Mention très honorable et les félicitations du jury.
Moment de chialerie très intense... et une fête à Tavel bien méritée.
Quant à ma vie à Mtp. Je suis Très réservé...

samedi 24 septembre 2005

Now Playing Live !!!!

Ma farewell party diffusée live all night long.

Regardez la cam...

vendredi 23 septembre 2005

P.A.

Bien, profitons de cet espace d'expression pour passer la petite annonce du siècle.
L'appart est à louer 800 euros 50 m² et franchement il vaut plus. (cuisine toute équipée sauf frigo), joli, bien situé, 10 minutes du métro Chà¤teau de Vincennes à pieds mais faut passer par une agence.
Mais bon, il peut y avoir des arrangements.
On file plein de trucs.
- Une table avec rallonge.
- Des chaises genre Starck.
- Un meuble genre pier import
- une tour cd Ikéa.(la tour qui pivote, contenance 400 cds mais pas assez pour moi)
- Des têtus...
- plein d'autres trucs.
ON DONNE.

- page 1 de 8